L’IMAGERIE MENTALE: UN PUISSANT OUTIL AU SERVICE DE NOMBREUX OBJECTIFS

 

Imagerie mentale, imagerie motrice, visualisation, visualisation créatrice, autant de termes qui entretiennent un véritable flou artistique !

Suivez le guide pour comprendre ces dénominations et comprendre l’intérêt de les utiliser à bon escient dans votre pratique sportive de façon régulière !

 

Accordons nous dans un premier temps sur ce qu’est une image: Il s’agit d’une représentation plus ou moins fidèle de la réalité, d’une personne, ou d’une situation.

Selon Piaget et Inhelder (1966), les images peuvent être soit reproductrices, c’est à dire qu’elles évoquent des objets ou des évènements connus de la personne qui résultent de ce qu’elle a perçu, ou bien anticipatrices, représentant des événements qui n’ont pas été perçus antérieurement.

Ainsi l’imagerie mentale se définit comme la «capacité à se représenter mentalement un événement, une personne, un objet, …».

Quand à l’imagerie motrice, il s’agit de «se représenter mentalement une action, sans production concomittente de mouvement», par exemple en Basketball, s’imaginer en train de faire un lancer franc, s’imaginer en train de réaliser une course d’élan et un saut en saut en hauteur, etc…

Nous nous focaliserons sur ces deux terminologies dans cet article.

Les termes de visualisation et visualisation créatrice se retrouvent plutôt en développement personnel, et il y a de nombreuses concordances.

Voici quelques témoignages de sortifs de haut niveau qui parlent de leur expérience avec l’imagerie:

«Avant de m’engager dans une course, je m’imagine dans les traces de mon slalom. Je fais la course dans ma tête, voyant chaque virage, sentant mon corps réagir à chaque changement de direction.» Jean claude Killy, champion olympique de ski, 1968

«Avant chaque frappe, je vais dans la caméra qui se trouve dans ma tête.(…)cette caméra personnelle est une clé pour ma concentration et pour mon approche positive de chaque coup» Jack Nicklaus, champion de Golf, 1976

«L’imagerie mentale me permet de transformer l’émotion négative en force positive, elle me permet de gérer mon geste technique avec confiance» Maryse Ewanjé-Epée Maury, recordwoman française de saut en hauteur, 1995

L’imagerie est un outil beaucoup utilisé, pas seulement par des sportifs professionnels mais aussi par des sportifs au niveau plus modeste, et même en dehors du monde sportif. Tout le monde peut l’utiliser mais ce n’est pas toujours utilisé de façon standardisé, mais plutôt de façon intuitive.

Hors on peut évaluer la qualité d’imagerie, la développer et s’en servir pour accompagner à la réalisation de nombreux objectifs !

Il faut dans un premier temps savoir que les images se construisent sur les modalités sensorielles. C’est à dire que l’on «visualise» à travers nos sens:

L’imagerie visuelle est la représentation visuelle d’une scène, d’une personne, etc…

L’magerie kinesthésique est la perception des informations corporelles (tensions musculaires, amplitudes articulaires, déplacements)

L’imagerie auditive est la simulation des informations sonores en relation avec le mouvement

L’imagerie tactile est la représentation des contacts que le corps fait avec son envionnement (ex: sensation du grip de la main sur une raquette, du contact du pied avec un ballon, …)

L’imagerie olfactive est la représentation des odeurs associées à la pratique

L’imagerie gustative est la représentation du goût (assez peu d’intérêt en sport)

En préparation mentale, on cherche dans un premier temps à évaluer la capacité d’un sujet à visualiser à travers les différentes modalités sensorielles grâce à plusieurs moyens:

Questionnaires, entretiens, dessins, indicateurs physiologiques, …

Le but est d’avoir une idée la plus juste possible de la capacité d’une personne à faire de l’imagerie. Cela permet par la suite de travailler sur ces différentes modalités, non seulement de façon decontextualisé à la pratique (dans un environnement éloigné de la pratique sportive), mais aussi de façon contextualisée (sur le lieu d’entraînement par exemple).

L’imagerie peut ensuite être utilisé par la personne de façon plus efficace pour les objectifs suivant:

  • Faciliter un apprentissage technique

  • Elaborer une stratégie

  • Développer la motivation

  • Développer la confiance en soi

  • Réduire l’anxiété

  • Faciliter la rééducation, favoriser la réathlétisation

  •  

N’hésitez pas à me contacter pour en discuter ensemble 😉

Les articles sur le même thème